Battle for conviction

Vous arrivez dans une ville où le mal règne. Nul ne sais réellement comment elle tient, vous si. Choisissez votre faction dans cette guerre et vivez comme bon vous sembles.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lucrécy&Lucian Shinto

Lucrécy&Lucian Shinto

Messages : 21
Date d'inscription : 03/10/2011

Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] Empty
MessageSujet: Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu]   Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] I_icon_minitimeMar 4 Oct - 18:25

Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] 111003093324247295

Lucrecy se précipitait dans les rues sinueuses de la ville. Elle était toujours ainsi de toute façon ; pleine d'énergie à revendre et à étaler à la vu des autres. Ses cheveux blancs qui lui arrivaient facilement au niveau des fesses danseraient autour de sa silhouette fine, alors qu'elle balançait à bout de bar quatre sac de voyage. Pourtant, seul un de ses trois sacs était le sien : celui qu'elle avait pris par l’anse et qui pendait sur son avant-bras gauche. Les autres ? C'était ceux de son frère qu'elle trouvait grandement trop charger ; il avait une valise à roulettes que l'albinos pur faisait glisser sur le sol en le tenant par la main droite, un autre sac, similaire au sien, mais de couleur ocre à l'épaule, et enfin, un sac à bandoulière qu'elle avait poser sur son épaule gauche, passant entre ses seins et tombant au niveau de sa hanche droite. Elle était chargée, comme souvent lors des voyages qu'ils avaient effectués jusqu'à leur nouvelle demeure ... Les Shinto avaient pris la décision de s'héberger près du QG des Asgard, pour que Lucrécy et théoriquement Lucian soit plus efficaces, pour que le temps d'avoir les informations soit plus court. Ainsi, Lucrécy avait spontanément porté les derniers bagages qui étaient plus des vêtements, pendant que Lucian draguait les damoiselles qu'ils avaient croisées dans l'espoir de batifoler. Bien souvent ça marchait, mais la jumelle aimait de moins en moins son petit jeu, car étant son roi, il se devait d'être avec elle si elle souhaitait se rendre dans leur appartement. Et puis ... Il y avait autre chose, mais ça, elle ne l'avouera jamais.

C'était une soirée chaude, le soleil avait tendance à glisser de l'autre côté de l'horizon, pour qu'un vent frais reprenne les rênes du thermomètre, en tout cas, cela expliquait la tenue légère de Lucrécy ; elle portait une robe relativement courte bleu roi, des jambières à talon aiguille blanches, et enfin, une chemise négligèrent déboutonner, laissant entrevoir le haut de sa poitrine, bien que cet oublie était totalement involontaire. Comme toujours, elle n'avait pas pris de soin particulier pour son visage immaculé, malgré la petite cicatrice qui surplombait sa joue gauche.

Maintenant, elle devait attendre Lucian.

Celui-ci était bien capable de rester avec une femme pendant 2h. Certes, cela ne choquait pas sa soeur qui ne se posait pas des questions métaphysiques sur l'endurance d'un homme lors d'un accouplement, bien que cela aurait choqué n'importe qui. Peut-être faisait-il autre chose que s'adonner simplement à son vice sans scrupule ...? Pour lucrécy, c'était impossible ; son frère ne pensait qu'à ça, impossible qu'il se déplace et qui la quitte du regard pour une autre raison. Mais tout de même. Ça faisait facilement 15 min qu'elle attendait dans une rue quelconque, déposant la majeur parti des sacs qu'elle portait à ses pied, bien qu'elle est garder celui qu'elle portait à l'épaule ainsi que celui à bandoulière qui lui comprimait légèrement les seins. Elle ne patientait pas devant sa porte, pour éviter que les passants sachent où elle pouvait habiter. Ses yeux rouge très légèrement violet dansaient dans les regards des inconnus sans la moindre once de crainte, ce qui eut pour effet de baisser bien des têtes. Malgré tout, l'un de ses passants s'arrêta devant elle, et commença à l'interpellé. Lucrécy, sans moindre diplomatie, lui répondit rapidement :

"Je me fiche de vous, partez."

Cela ne semblait pas plaire à l'ivrogne, à vu de l'odeur qu'il dégageait via son haleine fétide. Il plaqua sa main sur la cuisse de la guerrière, et lui rétorqua

"Je ne partirais pas avant une petite gâterie, femme de joie !"


La quoi ?! Comment cet imbécile peut traiter la fille Shinto de catin ?! Il va voir de quel bois elle se chauffe, la gamine impertinente !!! Elle posa sa main vers une de ses lombaires, souvent lieu où elle mettait le manche de sa rapière pour qui ne la dérange pas lors de ses mouvements amples ... Mais misère ! Elle n'avait pas son arme sur elle ! Certainement qu'elle était dans leur demeure, comment avait-elle pu faire cette erreur de débutant, alors que son arme est toujours sur elle ?! Ça ne sent pas bon .... Elle regarda la main de l'inconnu remonter le haut de sa jambe, si paniquer que ses forces l'abandonnaient ...

*Lucian ... Dépêchez vous je vous en supplie !*

Même si au fond d'elle, Lucrécy savait qu'il n’aurait été d'aucune aide et qu'il l'aurait peut-être même ennuyé en se moquant d'elle pour lui faire souligner qu'elle était toujours pucelle, et que même si elle était une brute épaisse quand ça lui prenait, elle était un chaton sans défense face aux envies sexuelles d'un homme ...
Revenir en haut Aller en bas
Tetsu

Tetsu

Messages : 91
Date d'inscription : 25/08/2010
Age : 28
Localisation : nul part

Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] Empty
MessageSujet: Re: Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu]   Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] I_icon_minitimeMar 4 Oct - 20:43

Et mince... voilà que le jours se levait déjà il ne fallait pas perdre de temps. L'homme que se tenait face à lui était déjà plongé dans un profond état de panique du au fait que tout ses complices venaient d'être victime de la main du néo-purgateur. Dans un dernier espoir il sortit son couteau et criant à plein poumons, se jeta sur Tetsu qui d'un simple pas de côté en évita la lame tandis que ses mains venaient saisir le bras de l'assaillant avant que dans un geste rapide et sec, presque mécanique, le brisèrent. Il hurla, mais son cri fut étouffé instamment lorsqu'il fut plaqué au sol. C'est dans un soupir que l'homme relâcha son emprise avant d'utiliser le téléphone d'une de ses victimes pour appeler la police. Il précisa l'endroit où il se trouvait ainsi que le fait qu'il avait arrêté quelques mauvaises graines dans leurs frauduleuses activités. L'agent de service lui demanda de rester sur place mais il savait très bien que s'il agissait de la sorte il serait condamné et mit en garde à vue. Aussi il grimpa sur le toit de l'immeuble le plus proche et se changea vite fait bien fait avant de reprendre le chemin de sa demeure ainsi que sa vie de parfait citoyen, ce genre d'activité ne pouvant être partiqué que la nuit.

Il repartit donc avec son sac d'affaire sous le bras, le pas léger passant par la quartier si subtilement nommé que sa simple évoquation suffit à savoir où l'on se trouve. Pour lui c'était un endroit très chique et très calme et bien que ses revenues (ainsi que l'argent obtenu par des façons bien moins honnêtes) lui permettraient largement de vivre en ces lieux, il savait qu'il ne s'y plairait pas. La raison principale étant qu'étant donné sa place dans la société actuelle il s'agirait pour lui d'un risque totalement inconsidéré au vue du peu de distance qui le séparait du QG des Asgards. Il serait comme dans un nid de guêpe...

Sur la route il prit le temps de contempler nombre de demeure toute plus belle les unes que les autres quand il entendu de l'agitation. Plus par curiosité qu'autre chose il tourna à l'angle de la rue suivante et vit non loin de là un couple des plus surprenant que l'humanité n'ait jamais porté en son sein. Une femme d'une rare beauté quant à son allure très... classe, ou devrais-je plutôt dire bourgeoise bien que cet adjectif à une certaine connotation péjorative, ce qui dans le cas présent serait tout à fait déconvenu, se trouvait en compagnie d'un homme particulièrement laid, l'aspect crasseux de ses vêtements était quant à lui particulièrement souligné. Le couple semblait fleurter aussi Tetsu fit mine de ne pas y prêter attention et se contenta de passer à côté d'eux sans s'arrêter bien qu'il prit soin de jeter un oeil au ravissant minois de la femme qui lui délivra une vision tout à fait différente de la version des faits qui se déroulaient actuellement sous ses yeux. Cet ivrogne était en train de l'agresser !
Le sang de Tetsu ne fit qu'un tour et il attrappa l'homme par derrière avant de le jeter violemment à terre et d'exercer une forte pression sur sa gorge avec son genou gauche. Il prolongea le vice jusqu'à immobiliser ses bras, l'un par le biais d'une clé et l'autre en l'écrasant avec sa jambe vacante. L'homme ainsi solidement maintenu à terre n'était plus une nuisance pour qui que ce soit, Tetsu se tourna alors vers la femme.


"Ca va ? Vous n'avez rien ?"
Revenir en haut Aller en bas
http://alfera.forumactif.com/forum
Lucrécy&Lucian Shinto

Lucrécy&Lucian Shinto

Messages : 21
Date d'inscription : 03/10/2011

Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] Empty
MessageSujet: Re: Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu]   Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] I_icon_minitimeMar 4 Oct - 21:25

Lucrécy sentait la main de cet homme vicieux monter de plus en plus haut vers son intimité, dans l'incapacité la plus totale de se défendre. *Quelle sotte !* cirait une petite voix en elle, qui se rendait parfaitement compte des faits. Elle était incapable de porter la main sur un homme qui l'agressait alors qu'elle était auparavant la plus que reconnue princesse à la lame d'argent, capable de trancher n'importe quel homme, n'import quelle femme, n'importe quel nourrisson qui pouvait ou pourrait être une nuisance pour l'humanité. Elle sentait déjà les larmes lui monter aux yeux, et comme pour se resigner, elle étouffa ses souffles avec l'une de ses mains qu'elle plaqua violemment contre sa bouche, apeurer, mais s'interdisant de crier. L'albinos détestait qu'on s'inquiète pour elle inutilement, elle préférait rester silencieuse et subir son châtiment. Elle préférait de très loin détourner le regard, l'homme qui la touchait était d'une immondice sans pareil, et elle ne désirait même pas se souvenir de quelqu'un d'aussi mauvais ... Si elle n'avait pas oublié son arme, si elle n'était pas la victime ... La femme fermis les yeux, et attendit que le mauvais moment passe.

Mais elle pouvait attendre, parce que dès l'instant où ses paupières furent closes, l'odeur d'alcool ainsi que cette main bouillonnante à l'intérieur de sa cuisse s'échappa. Un peu surprise et déconvenue d'oublier si rapidement le viole qu'elle avait subit, elle rouvrit ses yeux rapidement. Elle avait en réalité tout faux. Non, l'homme ne l'avait pas épargné pour autant : c'est juste qu'il était attaqué à son tour, mais d'une tout autre manière. Perdue, Lucrécy regarda le combat en s'appuyant sur le mur, soulager, mais à la fois très inquiété de ce qui se passait autour d'elle. Celui qui était venu à sa rescousse était impressionnant : il mêlait rapidité et agilité avec une force et une dextérité impressionnante. Bien que ce soit une femme, la jeune fille ne détourna pas l'oeil, même si ce qu'elle avait vécu lui donna soudainement une impression de nause, son ventre écrasant ses maigres intestins avec vigueur, obligeant l'une de ses mains à s'appuyer par dessus. Son sauveur avait imoblisié en un rien de temps son agresseur. Elle était hébétée, comme elle ne l'avait jamais été. Quelqu'un venait ... De l'aider. Pire, de la sauver. C'était bien la première fois que cela lui arrivait, et une envie irrémédiable d'enregistrer dans sa mémoire le visage de son sauveur se fit sentir en elle. Alors, elle le détailla. Il était incroyablement musclé, Lucrécy n'avait jamais vu un homme pareil, mis à part son père, peut-être, même si elle souvient plus trop de l'image du défunt, du fait qu'elle ne l'avait probablement jamais aimé. À genoux, il semblait grand, très grand. Malgré qu'il soit replié sur lui même, sa tête devait facilement arriver à son bassin, elle qui ne faisait qu'un petit mètre cinquante-huit. Il a la peau d'un orangé doux et prononcer, rien à voir avec le teint légèrement rosé de son frère, et à les cheveux presque similaires aux jumeaux, même s'ils sont nettement plus sombres. Elle hésita un instant, s'aventurant un peu sur son torse qui laissait entrevoir une musculature bien plus impressionnante qu'elle n'imaginait, mais cette fois, elle planta son regard dans le sien, honteux de regarder ainsi un inconnu, même si ses pommettes rougissantes laissaient supposer qu'elle l'avait tout de même fait.

Elle était tout intimider, ne sachant même pas quoi dire, alors que l'individu lui demanda d'ambler comment elle allait. Elle bafouilla un instant, ne sachant que répondre, bien qu'elle aurait aimé le remercier pour son geste héroïque, mais cela ne lui ressemblait absolument pas, puis son ventre la tiraillait trop ; elle se retourna et déglutit son maigre repas. Quelle image donnait-elle d'elle en cet instant ? Ce n'était absolument pas digne d'elle, et cela l'interloqua beaucoup. Faire l'expérience que Lucian était bien capable de faire vivre à ses conquêtes n'avait vraiment rien de réjouissant. Pourtant, Lucrécy ne pouvait le blâmer ; les jeunes filles de leur âge n'étaient pas toute comme elle, et étaient bien trop souvent heureuses des avances de son frère.... Elle essuya sa bouche un instant, ramena ses cheveux en arrière et fit une nouvelle fois face à l'inconnu qui l'avait tant aidé pour cette fois

"Merci je ..."

La jeune femme resta silencieuse un moment, regardant le pavé de la rue, perdu dans ses pensées. Les gens aussi bons existaient-ils encore de nos jours ? Lucrécy avait un amour indéniable contre la justice, et ce qu'il venait de faire ... Pour elle s'était similaire ... Alors, d'une timidité extrêmement rare qui dégageait de ses pupille violacées, elle lui fît remarqué :

"Je ... Je ne sais comment vous remerciez monsieur vous êtes ...vraiment quelqu'un de bon ..."

Elle resta silencieuse après cet aveu, qui, même s'il semblait précipité, était d'une sincérité indétrônable, tout en se contentant d'essuyer une larme qui avait coulé d'un de ses yeux avec la manche de sa chemise.
Revenir en haut Aller en bas
Tetsu

Tetsu

Messages : 91
Date d'inscription : 25/08/2010
Age : 28
Localisation : nul part

Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] Empty
MessageSujet: Re: Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu]   Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] I_icon_minitimeMer 5 Oct - 0:12

L'étreinte qu'il éxerçait sur le vieux porc venait de porter ses fruits, dans un râle maigrement perceptible l'ivrogne demandait à ce qu'on le relâche. Par mesure de précaution le néo-purgateur exerça brièvement une pression plus grande avant de définitivement délivrer l'homme de son entrave qui n'attendit que quelques secondes avant de prendre ses jambes à son cou. L'homme ne le regarda pas partir, trop soucieux de la femme qui se tenait devant lui. Alors qu'il venait de lui demander comment elle se sentait, ce qui en soit était une question plutôt stupide au vue de la situation, il était évident qu'elle ne sentait pas bien, la jeune femme tourna le dos à Tetsu et finit par régurgiter. En temps normal il aurait accouru pour lui porter assistance mais les circonstances faisait d'elle une femme apeurée susceptible d'avoir un geste de rejet si un autre homme venait à la toucher, c'est pourquoi bien qu'il tendit sa main vers elle il n'osa pas l'approcher. La pauvre femme semblait avoir été grandement épprouvée par cette expérience et Tetsu se dit qu'il ferait mieux de rester à ses côtés pour les quelques heures à venir.

Elle resta figée quelques secondes, à regarder le sol avec un air ébahi, au bout desquelles elle finit par s'adresser à lui. Les propos qu'elle tenue touchèrent Tetsu en plein coeur, c'est vrai que malgré les vingt années qu'il avait déjà passé dans ce trou de l'enfer et le nombre de pourriture qu'il avait déjà réduit au silence, personnes ne lui avait jamais montré de reconnaissance, ou du moins très peu. D'aussi loin qu'il puisse se souvenir seul deux ou trois personnes l'avait déjà remercier. A cette réfléxion, il ne put réprimer un soupire...


"Je vous en prie c'est tout naturel, vous êtes sauve c'est tout ce qui importe."

Décidément le charme naturel qui emmanait de la dame ne laissait pas Keisuke indifférent, comme nombre de femme me direz-vous mais celle ci avait quelque chose de différent. Machinalement il carressa sa barbe histoire d'en estimer la longueur... elle devait avoir deux ou trois jours, sa grosse tignasse qui lui servait de coiffure était toujours en pêtard et la nuit qu'il avait passé l'avait fait transpirer... bref il n'avait aucune allure et devait surement sentir le "mâle" à l'heure actuelle... Pourquoi fallait-il qu'il croise une telle femme dans de telles conditions ? Une petite larme viril coulait maintenant le long de sa joue.
Ah mais pourquoi pensait-il pareil chose dans de telles circonstances ? Il se dressa alors en prenant son sac sur son épaule et quitta la chaussée ce qui le contraignait cependant à se rapprocher de la jeune femme. Il devait s'assurer de sa santé physique et lui apporter tout le soutien nécessaire.


"Est-ce que je peux faire quelques choses pour vous ? Vous voulez peut-être que j'appelle les secours ?"
Revenir en haut Aller en bas
http://alfera.forumactif.com/forum
Lucrécy&Lucian Shinto

Lucrécy&Lucian Shinto

Messages : 21
Date d'inscription : 03/10/2011

Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] Empty
MessageSujet: Re: Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu]   Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] I_icon_minitimeMer 5 Oct - 1:32

Lucrécy s’essuya une nouvelle fois la bouche, sentant le goût amer de son vomissement au fond de sa gorge, et bien qu’elle soit dégoutée par ce ressenti, elle ne pouvait y remédier à l’heure actuelle. Toujours de ses yeux, elle suivait le regard de l’homme qui répondit à ses remerciements sur une note simple et gracile. La jeune femme le regardait, toujours silencieuse de toute pensée. Le voilà enfin, cet homme qui serait capable de la détrôner de son piédestal. A cette pensée, elle était bien heureuse qu’il la trouve en position de faiblesse, l’empêchant d’avoir son tempérament habituellement rustre : elle n’aurait au mieux même pas remarqué son existence, au pire, elle aurait succombé au trépas. Et puis, elle put le voir se gratter son menton tapi d’une couche de poil, comme s’il était en train de réfléchir. Lucrécy se demanda quelques secondes à quoi il pouvait bien penser, mais sa conscience raisonnable lui murmura que c’était abject de vouloir tout savoir, et qu’elle ne devait pas le questionner. Lors qu’il se releva, elle constate avec exactitude qu’il était vraiment plus grand qu’elle, ce qui l’intimida davantage, bien qu’elle ne lui détourna pour rien au monde le regard. Pourtant il s’approchait, et bien qu’elle désire ne pas détourner ses yeux des siens, elle en fût contrainte ; elle était qu’une femme, et même si elle était l’ainée de la famille Shinto, elle était considérée comme étant la seconde, et devait donc se comporter plus ou moins comme une femme respectable envers les inconnus … Enfin, voilà bien des principes qu’elle n’avait pas adoptés depuis fort longtemps, ce qui était bien étrange venant d’elle.



Alors que l’inconnu faisait tout son possible pour le confort de l’albinos, et bien qu’elle allait réfuter ses douces propositions par simple courtoisie, elle entendit dans la rue la plus proche des pas qu’elle connaissait bien : cette allure molle, mais pleine de vigueur et de confiance, des clics clacs lents, mais bruyants ; Lucian.

Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] 495794retourLucian

Il était donc là ; le roi de la dynastie Shinto. Ses cheveux blancs cachaient difficilement son front, et ses yeux ensanglanter cherchaient rapidement les violets de sa sœur jumelle, qui lui adressa un regard plein de crainte, bien qu’elle soit restée dans le silence. Il était habillé comme lors des jours où il s’adonnait à des party de prolétaire ; lui aussi portait une chemise blanche à manche longue, bien qu’il est pris la peine de les relever jusqu’au niveau des coudes, mais il était complètement débraillé, mal fagoter, les pans de sa chemise pendaient hors et dans son pantalon noir comme s’il s’agissait d’une tenu presque normal et digne de son statut royal. Enfin, il s’en fichait un peu, les cheveux en un panache de tignasse blanche à la hauteur du crâne … Il avait l’air fin comme ça. Lucrécy, après s’être assuré qu’il s’agissait bien de son frère, se précipita sur lui et sauta à son cou faisant faire un tourbillon au vent qui soufflait pourtant avec douceur et calme. Elle se colla à lui et lui donna une étreinte puissante, comme il était très rare de la voir faire d’ailleurs. Lucian, un peu surpris, se contenta de la prendre par la taille et s’enfouit avec plaisir dans les cheveux de sa sœur, toujours très froids. Il n’avait pas trace de sueur sur lui, il était, malgré ça tenu, d’une prestance impeccable et radieuse, comme seul lui avait le secret. Sa sœur quant à elle, poussait des petits soupirs de béatitude, tout simplement heureuse de le voir. Il se demandait ce qu’il lui prenait, surtout qu’elle devait savoir depuis le temps que lorsqu’elle se pendait dans ses bras, il prenait un très mesquin plaisir à lui toucher les parties intimes et charnues de son corps, même s’il se voyait assigner d’une claque bien volante et un refus d’obtempérer pendant 3 jours. Soit, il n’allait pas changer ses habitudes même s’ils s’exposaient en pleine rue, alors sans vergogne, il glissa l’une de ses mains vers les fesses de sa sœur. Celle-ci, au lieu de réagir violemment comme d’habitude, se contenta de se raidir et pousser un grognement. Ca, ce n’était pas habituel, enfin, vraiment pas. Le frère se demanda alors une nouvelle fois ce qu’il lui prenait, et prit la peine de regarder les alentours. Et là, il vit une sorte de grosse brute aux cheveux argentés, non loin des bagages que devait porter Lucrécy avec elle. C’était quoi, ce mec qui faisait une tête de plus que lui, et qui semblait tout droit sorti d’un mauvais film de catch, ou autre truc de mauvais goût ? Et pourquoi sa sœur était près de lui et se met à avoir des réactions si fleur bleue alors que ce n’est strictement pas son style ? Il y a anguille sous roche …

Lucian regarda le musclor d’un air mauvais, avant de faire basculer Lucrécy sur le côté qui se laissa faire, plein de confiance en son jumeau. Celui-ci ne semblait pas rigoler, et il planta son regard mesquin dans ceux de l’individu

« Vous lui avez fait quoi, vous ? »

Sa sœur réagit bien vite, tirant son bras avec robustesse

« Ce n’est pas ce que vous croyez Lucian, si vous …. »


Elle regarda un instant ses pieds avant d’ajouter

« Lucian, votre braguette… »

Ou comment perdre toute crédibilité en moins de deux secondes ! L’intéressé cacha l’ouverture de son pantalon avec sa chemise, imbécile, avant de s’intéresser à nouveau à l’inconnu. Lucrécy ne semblait pas savoir pas où commencer, et adressa un regard plein d’espoir dans les yeux de son sauveur, toujours accroché au bras de son frère …


Revenir en haut Aller en bas
Tetsu

Tetsu

Messages : 91
Date d'inscription : 25/08/2010
Age : 28
Localisation : nul part

Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] Empty
MessageSujet: Re: Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu]   Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] I_icon_minitimeMer 5 Oct - 17:04

Tetsu restait les yeux fixés sur la femme encore en pleure, non pas par lubricité mais tout simplement en attente de se réponse, anticipant d'ailleurs la réponse de cette dernière il sortit son téléphone quand il la vit partir précipitament. Intrigué il leva les yeux et vit qu'elle se jeta au cou d'un homme lui ressemblant étrangement... à elle non à Tetsu... Il était à peine plus grand qu'elle, avait des cheveux d'un blanc nacré, et était vêtu d'une manière toute débraillée, il le vit la serrer contre lui avant de doucement faire glisser sa main vers les hanches de la jeune femme (j'ai hâte d'enfin pouvoir écrire Lucian et Lucrécy bon sang...) qui malgré la présence du parfait inconnu qu'était Tetsu par rapport au jeune couple se contenta de grogner subtilement avant que l'homme en question ne commence à vraissemblablement se méfier de Tetsu. Il s'approcha de lui, l'air arrogant en plongeant son regard perçant dans celui de Tetsu qui poussa un léger soupir de lassitude...

Ce que je lui ai fait ? Tu vois bien non ? Je l'ai frappé à mainte reprise avant de déchirer ses vêtements et d'en faire mon jouer sexuel pendant que tu trainais sur la route...

Non...
Bien qu'il aurait adoré lui balancer cette réplique en plein visage il se contenta de faire un signe de rejet au fétiche jeune homme avant que la jeune femme ne souligne le fait que sa braguette était ouverte. Lucian ? Voilà un autre nom à ajouter à sa base de donnée. Suite à cette plaisante réfléxion, la jeune femlme se tourna vers Tetsu, le regard plein d'espoir comme c'était encore à lui de la tirer de ce mauvais pas. Un sourire gêné apparu alors sur le visage de Tetsu.

Euh c'est plutôt à toi de réctifier le tire ma jolie, ton mari croit que je t'ai joué un sal tour j'te signal...

Non ça non plus ça ne marcherait pas. Plus par dépit qu'autre chose, Keisuke se résolu à expliquer la situation au jeune homme fagoté.


"Hola pas de quiproquo, de mésentente, ou autre interprétation tordue je vous prie. Votre femme était en train de se faire agresser par un ivrogne quand je passais dans la rue. Je suis intervenu et point final."

Lucian... Lucian... ce nom ne lui était pas tout à fait inconnu... Peut être qu'avec le nom famille la mémoire lui reviendrait. Il fallait juste qu'il trouve un moyen de l'obtenir. Enfin si c'était pas trop un ingrat il daignerai se présenter avant la fin de conversation.
Revenir en haut Aller en bas
http://alfera.forumactif.com/forum
Lucrécy&Lucian Shinto

Lucrécy&Lucian Shinto

Messages : 21
Date d'inscription : 03/10/2011

Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] Empty
MessageSujet: Re: Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu]   Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] I_icon_minitimeMer 5 Oct - 18:32

Lucian était un peu paumé. D’abord, il croyait que sa sœur s’était fait agresser par un homme qui ne prenait même pas le soin de se tondre la barbe, mais maintenant, elle semblait lui assurer qu’il se méprenait et l’avait ridiculisé en un rien de temps. Certes, Lucrécy était impertinente, mais il savait faire la part des choses ; c’était par maladresse, alors il l’accepta malgré lui, même s’il était bien honteux sur le coup. Et puis l’inconnu était là, semblant être fatigué de son petit manège. Cela ne plaisait pas du tout au jeune homme, vraiment. La jumelle, elle, soutenait une nouvelle fois le sourire qui lui était adressé, et c’était une note supplémentaire pour que Lucian ressentent un profond dégout envers cet inconnu. Non, mais, même pas le temps de tirer un coup avec une demoiselle insistante qu’il avait pressenti un revirement de situation dont il ne voyait absolument pas l’armature. À croire qu’il était resté plus d’une demi-heure avec la femme qu’il s’était laissée succomber dans ses bras … Ah, c’est possible que ça fasse plus longtemps en fait … Lucrécy ne s’en plaignait jamais, mais la journée passait drôlement vite quand il se met à batifoler …

Enfin, tant que sa sœur restait près de lui, il sentait qu’il pouvait parfaitement maitriser la situation, malgré ça taille en long comme en large quasi nul à côté de ce … Ce rustre. Lucian était dur, après tout, l’inconnu n’avait même pas fait un geste, ni même encore parler, qu’il le jugeait déjà comme une grosse brute sans esprit et sans état d’âme. Il avait bon dos, honnêtement. Dire qu’il était inquiet simplement parce qu’il s’agissait de sa sœur ; jamais il n’aurait fait tant de zèle pour n’importe qui d’autre. Enfin, la glacière se mit à lui répondre, faussant le malaise en commençant sa phrase simplement en lui disant qu’il se méprenait. Le roi, se méprendre ? Elle était bien bonne, celle-là. Il s’avait ce qu’était un homme, et surtout ce qu’ils sont capables de faire et … Les courbes de sa sœur sont plutôt plaisantes. En premier lieu, il ne semblait absolument pas croire à l’histoire saugrenue de l’homme. Lucrécy, se faire agresser ? Mais dans quel monde il vit celui-là, c’est tout bonnement impossible ! Et de quel droit est-il intervenu ?! C’était le rôle d’un frère de venir à la rescousse de sa sœur …

Lucrécy elle, se mis à rougir et à glousser. Sentant qu’elle allait éclater de rire, elle se pencha sur la nuque de son frère pour s’étouffer plus ou moins, alors que l’homme qui lui servait de support était trop méfiant pour s’en soucier. En quelques mots, elle répondit à l’air méprisant de son frère

« J’avais oublié mon fleuret … »

Elle finit par se retourner vers son messie, et ajouta

« Et je ne suis que sa sœur … »

Le « votre femme » qu’il avait prononcée n’avait très certainement pas percuter à l’esprit de Lucian, mais pour l’albinos du couple pur, c’était le genre de chose qui la m’était plutôt mal à laisse, ne s’avouant pas qu’elle avait un amour platonique plein de ferveur pour son frère. Lucian, quant à lui, croyait enfin en l’homme ; Si lucrécy avait oublié son arme, ça change la donne … Mais quand même, pourquoi s’était-il occupé d’elle ? Une petite voix sombre dans son crâne lui assura qu’il voulait abuser d’elle ; du moins ne lui sauvera une femme rien que pour ça, avec le peu de moral qu’il avait en lui, c’est sûr qu’il avait du mal à imaginer des intentions nobles chez un être humain …

Mais quand même, il y avait autre chose.

La réaction de sa sœur l’interpellait. Elle était rayonnante comme elle ne l’avait jamais été, et ça n’avait rien de plaisant. Hors de question de la perdre, elle était sienne. Et puis cet homme aux cheveux grisonnant … Contrairement à auparavant, il lui adressa un regard d’abord neutre, et puis ces pupilles sanguines le jugea autrement : Il était grand, fort, et il semblait avoir un faible pour sa sœur … Un patin musclé et utile … Ah, ce n’était pas mal vu ainsi, il lui plaisait bien. Il lui adressa un sourire qui se voulait reposant et plein de douceur et lui répondit

« Excusez-moi, mon cher, il semblerait que je vous ai mal jugé »


Il fallait qu’il en sache plus sur une personne si utile, peut-être même qui lui avoue de quel clan il était, puisque Lucian était bien vu que par les rebelles et les purgateurs, il se devait plus ou moins se méfié des autres, même s’il pouvait facilement rejoindre un néo-purgateur à sa cause … Il reboutonna quelques boutons de sa chemise d’une main, même s’il se boutonnait à l’instant même en jalouse, ne se souciant pas s’il mettait le bon bouton avec le bon trou … Son esprit pervers pensait à toute autre chose, mais passons. Il regarda sa sœur dans les yeux qui lui adressa un sourire rassurant, comme il avait besoin en cet instant. Alors, il continua, sachant que Lucrécy ne parlera pas avant qu’il lui autorise nouvellement :

« Monsieur, je serais ravie de faire plus ample connaissance, mais laissez moi me présenter ; je suis Lucian, fils hérité des Von der Shinto. »

Il adressa un regard à sa sœur, comme pour lui signifier qu’elle devait se présenter, ce qu’elle fît rapidement après s’être penché en avant :

« Lucrécy Von Der Shinto, Monsieur. »


Elle se releva rapidement, faisant tomber lourdement ses cheveux de neige sur ses hanches.Son frère ne s’attarda pas plus longtemps, et ajouta

« Et vous, qui êtes vous, mon brave ? »


Revenir en haut Aller en bas
Tetsu

Tetsu

Messages : 91
Date d'inscription : 25/08/2010
Age : 28
Localisation : nul part

Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] Empty
MessageSujet: Re: Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu]   Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] I_icon_minitimeMer 5 Oct - 21:22

La femme avait un comportement étrange, sans la moindre raison apparente elle se mit à rougir et glousser avant de venir se coller au dos de son mari avant de passer timidement la tête par dessus son épaule, précisant qu'ils étaient juste frère et soeur... juste frère et soeur ? Pourquoi alors venait il de la tripoter ? Cet homme était-il tordu à ce point ? Ou était-ce juste que malgré leurs liens fraternel, le plaisir des jeux de chair était monnaie courante entre eux ?
Venait-elle de dire qu'elle avait oublier son fleuret ? Ce la voulait-il dire qu'elle savait se battre ? Damned il fallait juste espérer que bien qu'elle vive dans le quartier elle ne soit pas rattachée à Asgard, juste une abstentionniste de cette foutue guerre, ou encore qu'elle n'ait rien envers les Néo-purgateurs... D'autant plus que Tetsu n'était pas à ranger dans le même panier que les autres Néo-purgateurs, lui n'avait rien contre les purgateurs et Asgard en général, son seul problème était les rebelles rien d'autre, enfin c'est à se demander pourquoi il n'avait pas rejoint les Asgard à ce tarif là... C'est alors que Lucian se présenta face à lui, le sourire aimable, s'excusant de l'avoir mal jugé, avant de poursuivre sur une note plus aimable, allant même jusqu'à dire qu'il aimerait faire plus ample connaissance avec lui.


"...mais laissez moi me présenter, je suis Lucian, fils hérité des Von der Shinto."

"Lucrécy Von Der Shinto, Monsieur."

PUT...!? Les héritier des Shinto !? Impossible ! Que pouvaient-ils bien venir foutre dans un pareil endroit !?
A cette révélation, Keisuke ne put s'empêcher d'avoir un léger geste de recul, il fallait quand même dire que la prestance de cette famille n'était pas surfaite le moins du monde, et que leurs fortune actuelle leurs permettrait probablement de se payer une partie du continent... Enfin c'est ce que disait les journaux...
Que pouvaient-ils bien venir faire en pareil lieux ? Rien de tordu espérait Tetsu, mais maintenant qu'il savait qu'il s'agissait de Lucian... ça ne pouvait rien laisser présager de bon... Oh bon sang, cette pauvre ville était déjà dans une situation des plus critiques. Ruminant ces quelques paroles dans tête Keisuke ne réalisa qu'à peine que Lucian était actuellement en train de lui parler, cependant il parvint à saisir l'essentiel du message qui lui était délivré. C'est pourquoi dans un geste plus pour faire bonne figure qu'autre chose il tendit sa main à Lucian dans le faux espoir qu'il la lui sert. Ce genre de personne étant tout à fait capable de refuser une poignée de main sous prétexte que la personne qui se trouve en face ne se serait laver les que neuf fois au lieu de dix
.

"Oh pardonnez moi, je me nomme Keisuke, enchanté. C'est à peine croyable de voir quelqu'un de votre rang dans une pareille ville. Qu'est ce qui ammène si je puis me permettre de vous poser la question."

C'était peut-être la seule occasion qu'il aurait de leur parler en face à face sans arme à la main, il fallait la saisir coûte que coûte !
Revenir en haut Aller en bas
http://alfera.forumactif.com/forum
Lucrécy&Lucian Shinto

Lucrécy&Lucian Shinto

Messages : 21
Date d'inscription : 03/10/2011

Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] Empty
MessageSujet: Re: Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu]   Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] I_icon_minitimeMer 5 Oct - 22:23

Lucian regarda l’inconnu avec une certaine envie. S’il pouvait faire en sorte qu’il soit son garde du corps personnel, il n’aurait plus rien à craindre des Asgards qui doivent bien se douter de son petit manège, mais aussi des rebelles qui ne font pas partie d’un gang, et qui pourraient l’attaquer sans raison, simplement à cause du faux masque qu’il portait. Vu sous cet angle, l’albinos impur aurait très bien pu sortir un mètre de sa poche et relever les mensurations de cette armoire. Le vice n’atteindra jamais son paroxysme. Mais le fils Shinto était plus malin que ça. Noir et sombre, peut-être, mais surtout impeccable en surface, même si un léger mouvement de sourcils lui laissa supposer qu’il était insatisfait que leur interlocuteur ait eu un mouvement de recul lorsqu’ils déclinèrent tour à tour leur identité. Enfin, il ne fallait très certainement pas se soucier de ça. Après tout, il était un roi, c’est peut-être choquant pour un simple prolétaire de le voir habiller du plus simple appareil …. Non, Lucian, tu dérives. C’est simplement que les représentations en peinture, en photo ou en vidéo des jumeaux couronné étaient d’une rareté incroyable, tout ça pour se dissimulé dans la foule et jouer les gens normaux, comme il était amusant de faire quand tous les plaisirs paraissait pâle quand on avait bien trop de fortune. Enfin, c’était seulement Lucian qui pensait ainsi, Lucrécy était plus sauvage est se contentait d’être au chevet de son frère, elle ne prenait pas ses randonné dans les villes de personne moins riche comme étant tout à fait normal, aillant l’impression qu’elle appartenait depuis toujours au même monde. Enfin ! L’homme aux cheveux grisonnants tendis la main à Lucian, et l’intéressé était pire que fourbe, il la pris et la serra avec poigne, tout en lui adressant un sourire chaud et faussement rassurant :

« Nous voilà fort enchanté de vous rencontrer, Keisuke ! »


Et bien sûr, les éloges se mirent à pleuvoir : des gens de leur rang, n’est-il pas ? Lucian appréciait sentir ses chevilles gonfler dans ses bottes en cuir, mais il ne laissa rien paraitre. Lucrécy ne se sentait quant à elle plus du tout à sa place : une nouvelle fois, elle voyait son frère faire du zèle en face d’un inconnu alors qu’elle seule savait que ce n’était pas sa véritable personnalité. Écouter les hommes parlés n’était pas la chose qu’elle appréciait le plus, mais elle garda dans sa mémoire le nom de l’homme qu’elle voyait dorénavant comme un justicier. Elle ne semblait pas écoutée que d’une oreille leur discutions, ses yeux toujours plonger dans celui de Keisuke, bien qu’elle se déconnecta vie des paroles que formulait son frère qu’elle trouvait sans fond ni sens. Si Lucian lui parlait ainsi, surtout qu’il s’agit d’un homme, ce n’était pas pour rien. Lucrécy n’allait pas au fond des choses comme son frère, et se contentait de loin de faire de simple constat sur les idées qui lui trottait dans le crâne.

En tout cas, il continua de leur poser une question qui, cette fois-ci, eut le même effet sur les jumeaux ; de la gêne. Alors que Lucian répondit en premier lieu par un sourire, sa sœur elle, fait une moue énervée, reprenant les traits de son visage habituel ; c’était une façon comme une autre de cacher leur véritable intention, mais chacun avait sa façon de réagir. Lucian était partagé ; il était heureux d’aborder le sujet qui fâche le plus dans cette ville, mais il craignait la réaction de Keisuke, surtout parce que sa sœur avait oublié sa lame … Quelle idiote, elle était inutile sans arme.
Lucrécy se sentait quant à elle terriblement mal à l’aise. Elle était peut-être une bonne purgatrice, elle avait trouvé jusqu’à maintenant la force de ne jamais tuer l’une de ces cibles, qu’elle apportait au QG des Asgards, leur laissant faire le sale travail. Elle était, certes, une férus jeune femme pleine de bonne volonté et d’une moral si imposant qu’elle eût fait le choix de devenir l’un de ses assassins de l’ombre qui travaillait pour la paix dans le monde, elle était mal à l’aise sur le fait de devoir hôte une vie, et cela la tiraillait toujours autant … Elle baissa son regard impudent et lâcha enfin son frère, décidant qu’il était temps pour elle de ne plus faire par à cette conversation que serait de toute façon orchestré par son frère. Après tout, elle resterait à tout jamais dans l’ombre du roi, et puis elle s’en contentait. Elle s’approcha des valises qu’elle avait laissées de côté et fit mine d’y chercher quelque chose, alors qu’elle savait pertinemment qu’elle n’allait rien trouver. Lucian, quant à lui, c’était une tout autre histoire : il avait bel et bien l’intention de lui faire parler du sujet qui fâchait, mais comment faire cracher le morceau à quelqu’un sans se dévoiler ? Premièrement, inventer un bobard

« Oh, vous savez, nous aimons beaucoup nous mêlé aux foules… »

Et ajouter dans la sauce un soupçon qui pourrait éveiller la curiosité

« Surtout cette ville dont l’équilibre risque de vaciller à tout instant … »

Et enfin, continuer comme si de rien n’était, toujours en cachant une fermeture éclaire qu’on n’a pas pris la peine de fermer

« Lucrécy aime beaucoup ce genre d’ambiance. N’est-il pas, chère sœur ?»

C’était partiellement faux ; la jeune femme s’en fichait un peu, au fond, même si elle détestait être fermée en cage et faire figure d’enfant de bonne famille. Elle se contenta de hochet la tête et le laisser s’occuper des belles paroles, comme il avait l’habitude de faire … Mais Lucian ne s'arrêta pas sur cette démonstration futile. On vous l'a dit, cet homme est vil comme le diable. Il regarda sa soeur un instant, et murmura à l'intention de Keisuke :

«N'est-elle pas délicieuse ? Je suis certaine que vos yeux n'ont pu s'empêcher que de la contempler ...»

Sur ses paroles, il se retourna vers son interlocuteur, un sourire sardanapalesque ornant sa bouche de façon malsaine et vicieuse ...

Revenir en haut Aller en bas
Tetsu

Tetsu

Messages : 91
Date d'inscription : 25/08/2010
Age : 28
Localisation : nul part

Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] Empty
MessageSujet: Re: Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu]   Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] I_icon_minitimeJeu 6 Oct - 0:12

Dans un premier temps Keisuke fut surpris de voir que l'héritier des Shinto ne daigne lui serrer la main, deuxièmement, à moins qu'il ne faisait exprès de forcer comme un ours sa poigne était plus vigoureuse que ce en quoi on était susceptible d'attendre de la part d'une personne aussi frêle que lui. Lucian parlait avec une grande aisance et ses paroles bien que surfaites semblaient sortir de sa bouche avec certaine fluidité qui les rendaient presque naturelles, cet homme avait du charisme, il fallait bien l'avouer. Seulement après quelques instants alors qu'il sentait les yeux de Lucrécy se poser sur lui il sentit que la question qu'il venait de poser avait jeter un léger froid rien de bien significatif cela dit, c'est pourquooi il n'y prêta pas vraiment attention. Cependant les explixations que fournissait Lucian manquaient de... d'un semblant de réalisme ou plutôt de pertinence. Keisuke fit style de ne pas relever ce détails, préférant jouer la carte de la crédulité.

"Oui je vous comprends, j'imagine que vivre dans le luxe à longueur de temps n'est pas aussi plaisant que ce qu'il n'y parait."

Un instant après il sentit la bouche du prince s'approcher dangereusement de son oreille quand il entendit sa voix doucement murmurée lui parvenir. A quoi jouait-il !? En temps normal il aurait eu un geste de recul et aurait giflé toute personnes tenant de tels propos à l'égard de sa propre soeur, soulignant qu'il lui devait le respect. Cependant... par égard personnel envers Lucrécy il freina sa main et contenta de donner un petit coup de coude dans l'épaule de Lucian, le tout avec un petit clin d'oeil et un léger sourire en coin.

"Qu'essayez vous de me faire dire là ? Vous parlez de votre soeur je vous rappelle."

Il... n'était pas net. Autant il aurait juste put penser que c'était une forme de paranoïa autant cette dernière réfléxion à l'égard de Lucrécy lui fit directement ranger Lucian dans le tiroir des personnes dont il fallait se méfier. Peut être était-ce un peu prématuré mais comme il l'avait lui même souligné il était spontanément venu vivre en cette ville dont l'équilibre laissait clairement à désirer... preuve qu'il savait ce qu'il faisait et toute personne saine d'esprit ne s'y attarderait pas... Il cachait quelque chose. D'un autre côté on ne pouvait lui reprocher sa franchise... elle était belle...
Revenir en haut Aller en bas
http://alfera.forumactif.com/forum
Lucrécy&Lucian Shinto

Lucrécy&Lucian Shinto

Messages : 21
Date d'inscription : 03/10/2011

Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] Empty
MessageSujet: Re: Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu]   Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] I_icon_minitimeJeu 6 Oct - 1:14

Lucian repeigna ses cheveux rapidement d’un coup de main simple, sentant que la brise l’avait totalement désordonné, bien que ce fût le cas depuis son entrée en scène. Il avait toujours son sourire de pervers collé aux lèvres. Il ne prenait pas Keisuke pour un imbécile, loin de là, mais … Il était persuadé de trouver en lui quelque chose qui lui permettrait de l’amener à lui, comme on tendrait une carotte devant le visage maigri par la faim à un âne. On ne faisait pas la grimace à un vieux singe, surtout un pécheur du style de ce roi sans foi ni loi. Il savait que cet homme bien plus fort et grand que lui inventait des phrases toutes faites ; il est rare de voir deux parfaits inconnus qui se connaissaient que par leur nom employer de tel stratagème pour se parler.

En tout cas, Lucian semblait avoir touché une corde sensible avec ses belles paroles, et la réaction de Keisuke se fit rapide et vive. Oh, le pervers savait pertinemment que sa phrase laissait en suspend des pratiques incestes avec sa sœur, et même si c’était officiellement faux, ils avaient des rapports physiques assez particuliers, pour ne pas dire sensuels, pour faire croire qu’ils avaient déjà passé du coté obscure de la force. Lucrécy n’en mesurait pas l’ampleur, bien que les gestes corrompus par le vice dont l’assaillait Lucian la rendaient très nerveuse et réactive. *Surement un sursaut de pucelle* s’assurant son frère, pourri jusqu’à la moelle. Enfin, là n’était pas la question, l’albinos impur avait pressenti qu’elle ne laisserait pas un homme qui venait de sauver sa sœur insensible, et qu’il aurait bien était capable de l’envoyer valser comme un simple bout de chiffrons troué. Mais tout était minutieusement calculé et contrôlé sous les jougs de Lucian, et dites-vous qu’il n’a même pas encore usé de son pouvoir d'ailleurs...

Enfin, Keisuke, plein de bon sentiment, répondit à sa question par une autre question, montrant clairement qu’il n’en pensait pas le moins du monde, ce qui finit par arracher un rire de la gorge à Lucian, qui lui répliqua rapidement


« Un homme se doit de dénicher la beauté, qu’importe où elle se trouve … Vous n’êtes pas d’accord ?»

Il garda sur sa bouche sa petite demi-lune narquoise. Il n’en avait pas fini avec celui-là c’est certain.


« Mais, rares sont les hommes qui sauvent une jeune femme sans avoir une arrière-pensée, même minime, au fond de la caboche … »

Là, il était prêt à attaquer, avec ses armes à lui. Comme un serpent sur sa garde depuis un moment, immobile, se jette au cou de sa proie brusquement, lui assignant le coup fatal qui fera plier même une armoire face à une poupée de chiffon.

« Et puis, après tout, elle est une monnaie d'échange comme les autres, et je serais en mesure de vous l’offrir … »


Il laissa un instant sa phrase en suspense, avant de héler sa sœur pour qu’elle revienne parmi eux. Après tout, dans cette situation, c’était elle son bouclier, elle n’avait pas à s’éloigner trop loin, sinon il serait sérieusement en danger, et finirait en sac en peau de serpent si Keisuke décide de lui assigner un coup. Lucrécy s’approcha donc, rangeant quelques mèches de ses cheveux derrière une oreille, et regarda son frère d’un air interrogateur. Celui-ci planta son regard dans les yeux violets de la fille, et commença à jouer son rôle de marionnettiste, en activant son pouvoir. Ses yeux, comme a chaque fois, changèrent de couleur pour opter une robe cyan, seul signe distinctif prouvant que les prochains gestes et paroles que sa sœur exécutera seraient celle qui lui demandera de prononcer. Et il n’avait pas l’intention de la ménager cette fois, c’était un jouet bien trop utile. Il l’obligea à se coller contre Keisuke, l’intiment par la pensée de le faire, la fit faire déboutonner quelques boutons du haut de sa chemise, et le pauvre patin qu’elle était devenue susurra d’une voix torride


« Monsieur Keisuke, prenez moi je vous pris … »


Subitement, il lui fit faire quelque pas en arrière et désactiva son pouvoir, pour qu’elle reprenne conscience et ne se souvienne de rien. Lucrécy se contenta de plaquer une main contre son front, sentant un bourdonnement l’assaillir. Lucian se contenta d’ajouter, faussant les faits :


« Ah, je ne savais pas qu’elle aurait été si emballée … »


La seule chose qu’il espérait, c’est que l’homme à la barbe bien trop naissante n’eut pas remarqué que les yeux du roi étaient devenus étrangement cyan … Il avait une chance tout de même plus probable qu’il n’est rien vue, Lucian ayant les yeux extrêmement petits, mais il se doutait que la réaction de sa sœur l’interrogerait grandement sur l’environnement extérieur …
Revenir en haut Aller en bas
Tetsu

Tetsu

Messages : 91
Date d'inscription : 25/08/2010
Age : 28
Localisation : nul part

Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] Empty
MessageSujet: Re: Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu]   Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] I_icon_minitimeJeu 6 Oct - 2:47

Il avait beau être jeune, il parlait des femmes comme si elles n'étaient qu'objets ou monnaies courante et ce n'était pas sans déplaire à Tetsu qui sentait déjà la colère lui monter... Tu veux jouer carte sur table mon prince ? Tu vas être servis.

"Je ne peux que vous suivre dans vos propos, la beauté est une chose des plus merveilleuse qu'il est naturel de convoiter. En revanche bien que l'idée d'inviter votre soeur à dîner m'est effleuré l'esprit, ce n'est pas dans ce but que je lui ai porté assistance voyez-vous."

A mesure que le temps passait, Keisuke réalisait à quel point le jeune Shinto était en train de mener son petit manège, ce type était vraiment dangereux, pas dans le sens physique du terme mais dans le sens psychologique, il pourrait facilement obtenir ce qu'il voudrait de qui il voudrait. Cependant non pas que Tetsu se jetait des fleurs en disant ça mais il combattait déjà la vermine et avait eu affaire à nombre d'homme tordu et vicelard alors que les jumeaux portait encore des couches, et il était parvenu à suivre ce rythme de vie pendant une bonne vingtaine d'années, autrement dit... ce petit jeu ne prenait que très rarement sur lui... et le cas présent n'y faisait guère abstraction. Dans un premier temps il eut un geste de recul qu'il dissimula en prenant son sac sur l'épaule, il se dit qu'il pourrait prétexter une urgence pour fuir cette situation. Outre le fait que Lucrécy était hors de danger, encore qu'avec un frère comme cela il ne donnait pas chère de sa peau, il avait déjà compris que le petit Shinto allait probablement être une grande menace pour la société actuelle. Il devrait intervenir... et assez vite pour l'empêcher d'agir encore fallait il qu'il mijote quelques chose... et ça... il n'en avait aucune preuve tangibles... merde. Il allait devoir le faire parler, mais comment ? La situation actuelle l'empêchait d'agir ! Il était à visage découvert et ne pouvait user de ses pouvoirs sans courir un énorme risque d'être privé de couverture. Le repli stratégique semblait malgré tout être la seule option qui lui restait quand Lucian proposa de se servir de sa soeur comme monnaie d'échange.

S'en était trop pour Keisuke dont la musculature se raidit soudainement, mais chose des plus intriguante, lorsque le prince invita sa soeur à le rejoindre il put le voir lui jeter un regard avant qu'elle ne se jette sur le néo-purgateur, déboutonnant sa chemise et en lui sussurant quelques mots provoquant. D'un geste maitrisé, il parvint à la maintenir à distance avant que subitement elle ne retrouve un calme serein... comme si rien ne s'était passé. Il tourna alors son regard vers Lucian... dans un premier temps étonné, choqué, même hébêté, mais qui laissa très vite place à un regard accusateur. Ensuite il joua quelconque comédie pour laisser transparaître une totale innocence de sa part, chose qui aurait pu marcher si le charme n'avait pas été rompu aussi soudainement. Cependant à aucun moment il ne vit les yeux du prince changer de couleur.


"Que lui avez vous fait !?"

Il était probable que Lucrécy ne se retourne en demandant "Comment que lui avez vous fait ?" mais s'il devait la faire taire pour se retrouver seul à seul avec le jeune prince alors il le ferait.
Revenir en haut Aller en bas
http://alfera.forumactif.com/forum
Lucrécy&Lucian Shinto

Lucrécy&Lucian Shinto

Messages : 21
Date d'inscription : 03/10/2011

Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] Empty
MessageSujet: Re: Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu]   Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] I_icon_minitimeJeu 6 Oct - 13:53

Lucian était bien heureux. Keisuke tenait à rester sur ses gardes, et maitrisait ses pulsions comme jamais le roi n'aurait fait. Peut-être qu'il était encore plus digne de confiance qu'il ne l'aurait jamais cru, même s'il ne peut douté de l'honnêteté d'un homme, surtout s'il lui offre la luxure sur un plateau d'argent. Mais il n'arrivait tout de même pas à croire qu'il l'avait sauvé sans un petit quelque chose derrière la tête ... Enfin, il avait tout de même avoué qu'elle ne lui était pas insensible, mais ça, les yeux pleins de perversion de Lucian l'avaient bien remarqué ... Pourtant il avait réussi à maitriser l'assaut de la damoiselle avec une aisance simple, comme s'il n'avait aucun soupçon d'attirance pour elle, et cela vexait profondément son frère. Quoique, s'il voulait un diner avec elle ...Il avait toujours un certain jeu de cartes dans sa manche,et ça lui permettrait d'aller jouer avec des femmes de son côté, et des vrais qui n'attendent que lui.... Lucrecy, elle, en reprenant peu à peu ses esprits, venait de réaliser que sa chemise blanche était bien trop déboutonnée, et essaya tant bien que mal de cacher sa nudité naissante. Elle se demandait un instant comme se faisait-il qu'elle était si échancrée, mais les paroles de son sauveur lui intima une proposition, et jeta un regard foudroyant à son frère. Elle n'arrivait pas à le croire. Une nouvelle fois, Lucian n'avait pas tenu sa promesse du "mais je ne vous ferrais plus subir mon pouvoir !". S'ils avaient été seuls, elle s’était précipitée sur lui pour lui décrocher quelque chose, peut-être une épaule tient, il avait un regard trop provocateur qu'elle voulait que ses yeux soit moins fiers et arrogants un instant. Et d'abord, si c'est l'homme qu'il venait à peine de rencontrer qui l'intéressait, pourquoi jetait-il ses pouvoirs sur elle ?! Elle était profondément vexée et énervée, mais tentait bien que mal de cacher ses ressentis : il ne fallait pas qu'on se doute qu'ils aient tous deux un pouvoir, et elle n'avait pas le droit de lui adresser une parole laissant supposer qu'ils en avaient. Elle soupira fermement, tirant sa chemise contre elle, mal à l'aise. Lucian, lui, se mit à rire, gorge déployer, à la question de son interlocuteur :

"Mais voyons je me permettrais pas ! Après tout, nous sommes des jumeaux, nos idées se croisent sans que l'on ne s'en rende compte !"


Lucrécy lança un regard lourd à son frère : si ces idées se rejoignaient, ça ce serait. Et puis, il lui avait fait faire quoi au juste ?! Un strip-tease ou des trucs du genre qu'il s'amusait à faire à ses conquêtes ?! Mais ce n’est pas vrai, cet homme n'a aucun respect ! La jeune femme se mit à rougir comme une tomate après ces idées saugrenues qui ne lui étaient absolument pas familières ; peut-être qu'il déteignait sur elle, avec le temps ... Non, elle ne préférait même pas savoir, jamais elle ne deviendra comme lui, un point c'est tout ! Mais elle souhaitait s'entretenir avec lui, ne voyant toujours pas ce qu'il avait derrière la tête ...

Son jumeau, lui, préférait lancer des pouvoirs sur sa soeur que sur un inconnu ; il pourrait peut-être crée une relation de "confiance", n'allant évidemment que dans un sens, dans l'espoir d'en faire son subordonné. Enfin, une part de lui n'était pas d'accord sur le fait de maitriser un homme, et c'est cette idée qui devait dominer ses intentions en fin de compte. Soit, il adressa un énième sourire à Keisuke, et ajouta, l'air de rien :

"Après tout, un homme ne serait pas aussi musclé sans intérêt de l'être ..."

Lucrécy n'aimait décidément pas la réaction de son frère, elle lui adressa un regard plein de défie avant de lui tirer le bras, s'entrainant à lui de façon fluide, et lui murmura

"A quoi vous jouez encore ? Ne l'importunez pas, il m'a porté grand secours ..."

Lucian lui tapota la tête, comme pour lui répondre un "ne vous inquiétez pas", peu significatif de véracité. Sa soeur se laissa faire, même si elle n’en pensait pas moins, et le regard qu'ils se lançaient l'espace d'une demi-seconde assura au roi qu'il allait passer un mauvais quart d'heure une fois rentrer au bercail. Mais il n'en avait pas encore fini, et s'adressa une nouvelle fois à Keisuke, sur un ton enjôleur et amusé

"La fourbe ! Elle s'inquiète pour vous, mon brave !"


Lucrécy devint rouge comme une pivoine, ouvrant la bouche pour lui adresser un blasphème, mais son frère appuya une main contre sa bouche et tapota son index sur la cicatrice qui ornait la pommette de sa soeur, comme signe de rappel. Il lâcha son emprise sur elle, et cette dernière resta muette comme une carpe. Elle devait lui faire confiance, sans savoir ses intentions, voilà ce qu'il venait de lui dire... Mais il l'avait tellement trompé de fois qu'elle avait un léger doute ....
Revenir en haut Aller en bas
Tetsu

Tetsu

Messages : 91
Date d'inscription : 25/08/2010
Age : 28
Localisation : nul part

Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] Empty
MessageSujet: Re: Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu]   Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] I_icon_minitimeJeu 6 Oct - 15:37

Malgré que Keisuke ait senti le coup fourré du prince Shinto ce dernier ne sembalit guère en avoir cure, il continuait de jouer la comédie, se lavant les mains de ce qu'il venait de se passer il y a de ça quelques secondes à peine. Il était d'un sans gêne, comparée à sa soeur qui elle rougissait de devoir cacher sa poitrine pourtant à peine découverte, leurs psychologie était pourtant tellement différente, à moins que ce ne fusse qu'un jeu d'acteur là encore... cependant le néo purgateur avait un léger doute quant à cette option. D'ailleurs en parlant de Lucrécy le regard foudroyant qu'elle jetait en ce moment à son frère laissait porter un terrible message de colère et de ressentie... comme quoi... il y avait bel et bien un loup dans cette histoire, et si son instinct ne le trompait pas en cet instant, il pourrait jurer que le prince lui aussi savait utiliser quelques pouvoir. Lorsqu'il suggéra que la condition physique de Tetsu était seulement là à cause de vocations cachées, sa soeur le tira vers lui avant de lui murmurer quelques paroles, il surenchérit cependant en la couvrant de honte en disant qu'elle se faisait du soucis pour Keisuke, la pauvre vira au rouge vif avant que le fourbe de prince ne lui colle sa main contre sa bouche avant de doucement carresser sa cicatrice. La belle se tut en un instant. Cet espèce de... Ce n'était pas une soeur à ses yeux... Juste un vulgaire outil, ou même un jouet, une petite poupée de porcelaine qu'il prenait plaisir à humilier, torturer, et même blesser. Tetsu baissa les yeux et poussa un long soupir... pour évacuer toute ses mauvaises pulsions... Cet acte qu'il venait de commettre sous ses yeux venait de sceller son destin. Le prince Lucian Von der Shinto...

"Vous m'en voyez flatté Princesse. Mais en réalité c'est plutôt moi qui me fait du soucis pour vous voyez vous."

Un sourire des plus amicales accompagna ses paroles. Il tendit alors sa main vers le prince et posa son regard dans le sien, son expression était maintenant proche de l'impassible.

"Lucian... J'aurai aimé prolonger cette conversation plus longtemps avec vous mais je dois me retirer."

Oh oui se retirer... juste quelques heures, le temps que la nuit tombe que je choppe ton adresse que je change de tenue et là on aura une vraie conversation toi et moi...
Cependant bien qu'il savait qu'il devait avant tout oeuvrer pour le bien de cette ville, il savait qu'une très grande partie de lui oeuvrerait pour la princesse Lucrécy... et ça... c'était bien une faiblesse. Il devrait faire attention.

[Hors RP]Avant dernier Post pour moi. Ensuite changement d'horaire et de tenue avant de poursuivre. Enfin si tu es d'accord[/Hors RP]
Revenir en haut Aller en bas
http://alfera.forumactif.com/forum
Lucrécy&Lucian Shinto

Lucrécy&Lucian Shinto

Messages : 21
Date d'inscription : 03/10/2011

Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] Empty
MessageSujet: Re: Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu]   Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] I_icon_minitimeJeu 6 Oct - 18:39

De loin, Lucian se doutait que Keisuke pensait qu'il était un frère abominable avec le petit animal sans défense que représentait sa sœur. Le prince avoue, ce n'était pas tout à fait faux, mais la donne était erronée. Il l'aimait plus que n'importe qui d'autre, et même toutes les femmes avec qui il avait joué ne lui arrivaient même pas au bout de l'orteil. Et puis Lucrécy n'était pas cet animal dépourvu de répondant en intimité, elle était un fauve bien plus sauvage qu'elle ne laisse paraitre en société, et elle mord fort parfois ! Mais ce qui ne plaisait pas à Lucian en cet instant, ce n'est pas tant que sa sœur était convoitée, c'était souvent arrivé, bien qu'elle s'en n'est jamais rendu compte et qu'elle prenait ses relations avec les hommes comme étant un duel sans merci. Non, c'était la réaction qu'elle abordait en cet instant qui avait exacerbé son jumeau, et comme il s'en doutait, il ne faisait pas fausse route : ses pommettes rougissantes dissimulaient difficilement la preuve formelle qu'elle n'était pas insensible aux charmes de Keisuke, peut-être tout bonnement parce qu'il l'avait sauvé, de la reconnaissance ou de la sympathie, il n'en savait rien, mais ça ne plaisait pas du tout à Lucian. Sa sœur n'était qu'à lui, à tout jamais, c'était leur traité d'être né le même jour, et comme elle, il se devait d'être à elle seul à retour. Enfin, lui avait cette impression, il faut avouer que sa sœur n'avait que très rarement la sensation d'être importante pour lui ... Mais le prince escamota avec agilité ses pensées qui pourtant le tourmentaient. À pas une très légère similitude pour la couleur des cheveux, Keisuke n'avait rien de lui. Il était athlétique, "bien bâti" comme diraient d'autres, mais Lucian trouvait que c'était un surplus de testostérone qu'il exhibait pour un rien. En plus ce genre d'homme, à l'âge mur, trop musclé, barbu, et ne prenant même pas un soupçon soin de lui ne plaisait pas du tout aux femmes ; il n’avait rien compris à la vie, celui-là. Et sa soeur également, pour lui jeter des regards pleins de sous-entendus qui se révélait à l'esprit sulfureux de son frère ... Qui avait tendance à en faire trop.

En tout cas, Keisuke sauta sur l'occasion de la phrase de Lucian pour la nommer ouvertement de princesse, et jouer un rôle de joli cœur de façon bien étrange. Bien sûr Lucrécy s'empourpra davantage et baissa les yeux, tout intimidé comme elle ne l'avait jamais été, bien qu'elle ne prit pas note de la seconde partie de sa phrase. L'albinos corrompu, lui, regarda un instant de travers l'homme qu'il avait convoité (comme garde du corps, seulement, hein). Il n'avait jamais entendu personne se soucié d'elle, étant considéré comme la seconde de la famille Shinto, pire, l'appelé princesse. OK, c'était arrivé parfois, surtout quand une personne cherchait à la courtisé, mais elle avait tendance à mettre des baffes dinent d'une grosse brute quand ça arrivait. Lucian évita de craquer inutilement, qui plus est, ce n’était pas son genre de se montrer sous son vrai visage, même lorsqu'il était a bout. Il se contenta de répondre au sourire de Keisuke, et d'une nouvelle fois, essayer de lui écrasé les doigts en empoignant vigoureusement la main qu'il lui tendait. Le jeu n'était pas tout à fait fini, il fallait reprendre son calme :

"Quel dommage, nous aurions tant aimer poursuivre cette discussion n'est-il pas, chère sœur ?"


Il assigna Lucrécy d'une caresse amical sa voûte crânienne, tout en lui frottant énergétiquement ses cheveux de neige. Elle gardait ses yeux dans le vide et se contenta d'acquiescé ses dires.

"Peut-être aurons-nous l'occasion de nous revoir ? Lucrécy apprécierait très certainement ..."


C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Lucrécy lui assigna une nouvelle fois un regard meurtrier, activa son pouvoir un bref instant, ses yeux devenant bleu à son tour, pour que son frère sente à qu'elle point elle peut être irriter par son comportement. Lucian retira rapidement sa main de sa chevelure, sentant un courant électrique se propager en elle. De plus en plus futée, celle-là alors, ça faisait longtemps qu'elle ne lui avait pas fait le coup... Peut-être qu'elle était simplement épuisée...

Mais ce n'était pas vraiment ça non. Elle se précipita et pris les affaires qu'elle avait posées sur le trottoir, affabulant ses maigres membres des quatre valises, ne posant aucun regard à Lucian, qui lui, en réclamait silencieusement. Il soupira machinalement, regarda Keisuke un instant, lui offrant un sourire en coin vicieux avant d'ajouter dans un susurrement :

"Elle veut certainement passer à la phase supérieure ..."

Sur ses mots, il se précipita à la hauteur de sa soeur, qui détourna légèrement ses yeux violacer sur Keisuke, comme pour le remercier, et ils disparurent dans l'ombre des ruelles.

[Hors RP]"Nous sommes ouverts à toute sorte de propositions..." *frappe son frère*[/Hors RP]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] Empty
MessageSujet: Re: Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu]   Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Dépêchez vous, Lucian ! [Tetsu]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenu chez vous...
» Georges Saati, vous avez raison mais ...
» Les loups hurlent;bergers reveillez-vous.
» Quelles factions pour infinity choisseriez vous?
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Battle for conviction :: Zone résidentielle :: Quartier des maisons.-
Sauter vers: