Battle for conviction

Vous arrivez dans une ville où le mal règne. Nul ne sais réellement comment elle tient, vous si. Choisissez votre faction dans cette guerre et vivez comme bon vous sembles.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Petite escapade ... [Alexiel Michaelis]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lucrécy&Lucian Shinto

Lucrécy&Lucian Shinto

Messages : 21
Date d'inscription : 03/10/2011

Petite escapade ... [Alexiel Michaelis] Empty
MessageSujet: Petite escapade ... [Alexiel Michaelis]   Petite escapade ... [Alexiel Michaelis] I_icon_minitimeDim 23 Oct - 20:46

Petite escapade ... [Alexiel Michaelis] 923852aaa

Les journées chaudes et humides avaient laissé place aux aubes froides et sèches. La température avait brusquement chuté dans les chaumières et les rues de cette ville réguler par les Asgards, au plus grand désespoir de Lucian. Bien souvent, lorsqu’il faisait froid, comme en hiver, les demoiselles recouvraient plus facilement les parties pulpeuses de leur corps, très certainement parce que le manque de muscle les empêchait de se réchauffer naturellement. C’était une vision plus au moins glauque, mais pourtant, ce n’était pas faux scientifiquement parlant. Même sa sœur avait recouvert son corps d’un long manteau bleu roi, qui lui arrivait facilement au niveau des genoux. Mais elle détestait pour autant devoir porter des pantalons, qui la gênaient bien plus qu’une de ses innombrables jupes courtes. Elle avait agrémenté sa tenu d’une écharpe longue et épaisse, qu’elle pourrait très facilement enlever en tirant négligemment sur l’une de ses extrémités qui pendouillaient au niveau de sa poitrine. Son frère, quant à lui, avait revêtir un pantalon toujours bleu roi, avec une veste assortie, une chemise épaisse et une cravate légèrement détacher au niveau du col, toujours de ce même bleu.

Lucian paraissait bien présentable, mais ce n’était pas anodin. Il aurait préféré laisser sa sœur derrière tout ça, mais elle avait insisté pour se joindre à lui, l’excuse étant qu’il avait été malade pendant plusieurs jours. Son frère voulait se rendre au port pour aller chercher de la drogue. Bref, il devrait trouver un moyen de paumer sa sœur dans les rues sombres et se dépêcher de faire son trafic. Il ne savait pas encore comment il allait s’y prendre, mais il savait très bien que son esprit en proie à l’imagination lui donnerait un moyen de se débarrasser d’elle. Enfin, avant tout, ils avaient du chemin. Ils se rendirent ensemble aux métros pour se rendre au lieu de rendez-vous plus rapidement.

Ainsi, les deux jumeaux se retrouvèrent compresser comme deux sardines relativement maigres dans l’un des trams. Lucian n’en revenait pas. Qu’importe où ils posaient les yeux, il rencontrait le regard d’un autre. Bien sûr, ce n’était pas pour autant qu’il allait baisser ses yeux insolant sous prétexte qu’il n’avait pas porté sur ses maigres épaules l’étiquette d’un roi. Avec une pointe d’envie, il s’infiltrait dans les yeux des gens, attendant que avec joie que les inconnus se détache de ses yeux sanguins, qui, dans bien des légendes, apportait le malheur. Il y avait très certainement quelques demoiselles de jeux intéressantes à reluquer, mais il n’avait pas ça en tête pour le moment : il voulait se droguer, c’est tout.

Sa sœur, Lucrécy, quant à elle, baissait son regard violacé dès que quelqu’un d’impudique croisait ses yeux. Elle détestait qu’on la fixe dans les yeux. La cause aurait pu simplement être le fait que son frère activait son pouvoir via le regard, mais il y avait une autre raison : elle n’aimait pas qu’on la dévisage. Elle avait l’impression d’être un bétail dont on jugeait la valeur en dissociant ses atouts de ces défauts, et comme pour se rassurer, elle attrapa le bras de son frère qu’elle serra près d’elle. Cela donnait l’impression qu’ils étaient un jeune couple, et beaucoup de regards se désintéressaient d’eux en quelques secondes. Lucian appréciait très peu : il aimait avoir l’impression d’être d’une importance sans fond, au point qu’il était existentiel de le regarder d’un œil indiscret, épiant ses moindres faits et gestes qui semblerait d’une importance capitales. Mais le fait d’avoir sa main coller sur la poitrine de sa sœur l’empêcha de la retirer de ce logis chaud et délicat. Il allait bien s’amuser en la tâtant, pour qu’elle ne sache plus si elle doit rester dans cette position ou pas.

Mais avant que Lucian se mette à embêter la jeune femme, celle-ci se crispa et sursauta vivement, et se retourna en envoyant un regard particulièrement noir. Il lui arrivait quoi au juste ? Elle cherchait quelqu’un ? Alors que son jumeau se retourna aussi, il vit qu’une main inconnue se baladait tranquillement sur l’une de ses fesses, comme si de rien n'était. C’était quoi ça ? Depuis quand les gens étaient si peu disciplinés ?! Il toisa un instant l’individu qui se croyait tout permis dans les yeux, activa son pouvoir brièvement, et le poussa vers un homme baraquer, qui semblait très peu commode. Ainsi, une bagarre générale commença à débuter dans le métro, pour le plus grand plaisir de Lucian qui en savourait la moindre goutte. Comme pour rassurer sa sœur, il lui murmura à l’oreille :

« Excusez moi Dame Lucrécy, je me suis laissé emporter par votre tenu légère. »

Foutaise. Sa jumelle avait reconnu la main que lui avait macérée sans retenue la part de graisse qui se logeait au niveau de ses hanches. Elle était bien trop chaude pour qu’elle appartiennent aux mains de son frère, toujours la peau succulemment froide, une main trop grande pour appartenir à un roi si maigrichon, fragile et frêle, et enfin, des doigts bien trop épais et disgracieux pour provenir des mains si délicates de Lucian. Soit, il préférait se jeter la pierre, mais ce n’était pas dans ses coutumes. S’il le faisait, c’était pour une raison bien particulière. Déjà, s’il lui mentait, c’est qu’il ne voulait pas qu’elle fasse un scandale en pleine foule : mais pourquoi ? N’avait-il pas tendance à se foutre de tout et de n’importe qui ou quoi ? Elle n’en voyait pas le fond. Peut-être ne voulait-il pas s’attarder …

En fait, c’était exactement ça. Lucian ne voulait pas être en retard à son rendez-vous, et les pouvoirs électriques de sa sœur auraient très bien pu faire arrêter le métro, alors qu’une bagarre générale, alors que le tram était régulé de manière électronique, sans besoin d’une présence humaine pour qu’il fonctionne, serait nettement plus simple, et ne ralentira pas leur escapade. Ainsi, il prit sa sœur, bras dessus, bras dessous, et ils sortirent ensemble du métro à la bouche prévu.

Pourtant, Lucrécy se détacha bien vite de cette étreinte ; non pas qu’elle ne lui était désagréable, mais elle espérait s’empêcher d’y prendre goût. Enfin, une fois près du port, elle adressa à l’oreille de son frère :

« Pourquoi sommes-nous ici ? »

Il était temps de montrer un stratagème. Il lui adressa un regard plein de douceur, agrémenté d’un sourire gentillet digne d’un démon des plus charmeurs et lui répondit vaguement

« Quelques rebelles traine ici, et comme je sais que vous manquiez un peu d’action depuis notre emménagement … Je savais que vous m’auriez en aucun cas laissé partir de notre appartement seul, et que vous m’accompagneriez … Prenez ça comme un petit cadeau de bienvenue. »

Elle était surprise. Elle ne se serait en aucun cas doutée qu’il lui offrirait un cadeau de la sorte dans un écrin si falsifier. Il la connaissait donc autant ? Cette idée la déstabilisait un peu, mais Lucian, voyant le visage de sa sœur se crisper très légèrement ajouta

« Allons, ne vous souciez pas autant. Vous auriez les rides du lion si ça continue ! »


Lucrécy lui adressa alors un regard doux, et sortit sa rapière de son fourreau rapidement. Elle lui demanda rapidement de se mettre à labris en lui transmettant un regard entendu, qu’il comprit de suite. Son plan avait fonctionné. Il lui sourit et finit par lui dire :

« Si vous êtes en danger, j’interviendrai via mon pouvoir ! »

Tu parles. Il lui adressa une salutation en levant sa main dans sa direction, et fît semblant de se cacher derrière des conteneurs, alors qu’il continua sa route vers les bateaux accoster au port. L’entretien ne durera même pas cinq minutes, il n’en aurait pas pour longtemps. Il n’y a aucune inquiétude à avoir, et puis sa sœur se débrouille mieux que lui seul …

Lucrécy tira sur son écharpe et la lança sur son chemin, avant de parti en courant derrière un autre conteneur, toujours en croyant que son frère était à proximité. Elle était parfaitement prête, calmant sa respiration, à l’attente du moment propice … Les rebelles.. Ceux qui avaient brûlé sans raison apparentent leur demeure, où était toute les affaires de leur défunts parents … Aujourd’hui, s’ils voulaient se battre, ils avaient une raison ; les Shinto étaient devenus officiellement des pactisant avec les Asgards ….

Ou du moins, en apparence …

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite escapade ... [Alexiel Michaelis]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Petite virée nocturne dans les bois [Pv Angel ^.^] [HENTAÏ]
» Petite fringalle
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Felen Ankou Vs Raphael Michaelis [Felen Ankou Vainqueur]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Battle for conviction :: Ville :: Port-
Sauter vers: